3ème GROSSESSE

 

Encore une fois, un gros pressentiment pour cette grossesse. Cela fait déjà plus d’une semaine que j’ai le pressentiment d’être enceinte. Mais vous savez ce que c’est, on n’en a tellement envie qu’on se fait souvent des idées….

 

Le 5 mars (une semaine avant mes règles) je fais quand même un test et RE-RE-RESURPRISE !!!! Le petit + apparaît rapidement sur le test. Il est 6h du matin mais tant pis je réveille mon chéri pour lui annoncer. On est supers contents mais toujours un peu sur la réserve parce qu’on a peur de tomber encore de haut. Je suis optimise et persuadée que cette grossesse va bien se passer.

 

Une petite prise de sang pour savoir à combien j’en suis et là… mon dieu le taux est bizarrement élevé. J’appelle le labo pour en savoir un peu plus. Le technicien me dit que soit la grossesse date d’un peu plus de 2 semaines, soit ILS SONT DEUX !!!! Petite panique générale sur le coup, mais finalement après quelques heures de réflexion et la panique retombée, cela ne nous dérange pas.

Je fais attention, je ne force pas trop, j’essaye de manger sainement, et confinement oblige, je profite de ma grossesse.

 

Je prends rendez-vous avec une sage-femme pour une écho de datation, rendez-vous attendu avec impatience, le 7 avril. Date qui arrive finalement vite. Malheureusement avec le confinement, mon ami ne peut pas venir avec moi à l’écho. J’y vais donc seule, stressée mais tellement pressée de voir notre petit bébé. Au moment de commencer l’écho, j’appelle mon ami en visio pour qu’il puisse assister, de loin, à la découverte de notre petit bout.

 

La sage-femme me pose quelques questions, nous montre l’utérus et ce qui ressemble à une petite cacahuète, un petit haricot en train de dormir. Elle me dit finalement qu’elle est désolée mais qu’elle ne trouve pas le cœur du bébé…. Son cœur ne bat plus…. Il a 8 semaines, il devrait être visible ..., Il n’y a pas d’erreur, notre bébé est mort. Encore un bébé que nous perdons.

 

Je vais aux urgences pour qu’ils confirment la fausse couche, mon ami me rejoint. Dans la salle d’attente une médecin dit à mon ami qu’il ne doit pas être là car avec la covid, les conjoints doivent attendre dehors. Nous avions posé la question à la secrétaire qui s’était renseignée et nous a confirmé que mon ami pouvait rester avec moi. Je réponds donc gentiment au médecin que sa collègue nous a dit que c’était bon. Elle me dit « je ne sais pas pourquoi vous êtes là mais les consignes sont claires »... Je la coupe et lui réponds d’un ton sec, « pour une 3ème fausse couche » devant les femmes de la salle d’attente et sa patiente à côté d’elle. Elle s’est sentie bête et est partit.

 

Bref, l’interne nous reçoit et me fait une écho qui valide ce que la sage-femme nous a dit. Elle me demande si je veux prendre des médicaments pour évacuer le fœtus. Non, je ne veux pas, je veux l’évacuer naturellement mais je pense que j’ai surtout l’espoir qu’elle se trompe. Mon ami me soutient dans ma décision. Nous repartons dévastés encore une fois et devons attendre.

 

Au bout d’une semaine, je n’ai toujours pas évacué, je dois prendre ces "foutus" médicaments… Je mets 2 jours à sauter le pas, j’ai l’impression de me débarrasser de mon bébé, de le jeter à la poubelle, je ne veux pas. Mais il faut faire le deuil et je dois finalement avaler ces cachets qui me font souffrir psychologiquement et physiquement.

 

C’est plutôt rapide, j’en prend un à 8h et à 9h j’ai déjà des contractions. J’évacue beaucoup de sang puis la poche et le bébé en début d’après-midi dans les toilettes, un choc ….. J’ai mal à me tordre de douleur mais le fait de jeter mon bébé dans les toilettes…. Est une autre douleur. J’ai encore l’impression de sentir la poche sortir de moi ....

 

Quelques rdv de contrôle à l’hôpital (échos) et on me donne un rdv avec une gynéco pour la suite.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now