4ème GROSSESSE

 

Nous sommes le 29 janvier 2021, c'est le jour J, nous allons faire l'échographie de datation ....

Je suis très angoissée, mon chéri essaye de me rassurer mais le pauvre ... ça n'aide pas beaucoup :-).

Un petit peu d'attente et c'est à nous !!!!

Je m'installe, l'interne me demande si j'ai saigné, je lui dis "NON" avec un peu de soulagement ...

 

C'est parti pour l'écho vaginale... et là on le voit, et elle nous dit "on voit bien son coeur qui bât" elle allume le son de l'appareil et là je fonds en larmes ....

Il bât, son coeur bât .... mon chéri me tient la main, on est soulagés, les nerfs lâchent.

Elle prends les mesures, TOUT EST NORMAL. Elle nous imprime les petites photos :-) (déjà en fond d'écran sur mon téléphone ;-))

 

Elle nous dit que je vais pouvoir arrêter le provames et la progestérone. Etonnés, je lui dis qu'il me semblait que je devais avoir un traitement jusqu'au 3 mois car avec 3 fausses couches ...

Elle nous indique qu'il n'est pas nécessaire de continuer mais que je peux me le faire confirmer par les sages-femmes pour qu'elles me rassurent. Nous lui demandons s'il y a une autre écho de prévue dans les prochaines semaines avant la 12ème semaine et nous répond que non mais nous pouvons en demander en supplément si besoin.

Nous sortons de la salle d'écho, et allons au rdv avec la psychologue du centre, j'avais besoin d'évacuer

....

Après un petit moment à lui expliquer toutes mes angoisses, notre état d'esprit actuel, elle nous donne un petit conseil .... essayer de se rassurer par nous même en se disant que " POUR LE MOMENT TOUT VA BIEN" !!!

Une petite phrase toute bête mais qui nous a fait TILT et finalement oui POUR LE MOMENT TOUT VA BIEN, on vient de le voir, d'entendre son coeur ...

Sur la route en rentrant, ça y est je réalise .. "y a un bébé dans mon ventre" ...

enfin plutôt .... "IL Y A UN BÉBÉ VIVANT DANS MON VENTRE" !!!!!

C'est bête je sais mais oui c'est ce que je me suis dis... il est vivant...

En arrivant j'envoie un mail aux sages-femmes pour avoir leur avis sur le traitement et elles me confirment qu'il n'y a aucun intérêt à garder le traitement à part l'acide folique mais qu'elles comprennent notre inquiétude et que si nous souhaitons faire d'autres échos nous pouvons reprendre rdv sans problème. (J'adore cette équipe :-), toujours là pour répondre à nos questions et nous accompagner).

Ce que l'on va faire bien entendu avant la 12ème semaine :-).

Aujourd'hui nous sommes le 3 février, hier soir je me suis aperçue que je saignais et au réveil, toujours un

peu. On décide d'aller aux urgences pour faire un contrôle. Nous savons très bien quelle mauvaise nouvelle on va nous annoncer mais on n'a pas le choix. On est à fleur de peau, on essaye de se dire que c'est peut-être rien mais nous sommes tellement habitués que l'espoir est assez loin...

La sage-femme qui nous reçoit nous confirme que cela peut arriver quelques saignements donc malheureusement elle nous redonne espoir. La gynéco de garde nous reçoit vérifie les saignements (vieux sang) donc ne trouve rien d'anormal, puis elle fait une écho vaginale qui confirme ce que nous craignons...

Le coeur s'est arrêté.... En 5 jours, le coeur ne bât plus !!!!

Elle nous explique qu'il n'y a pas de décollement de la poche, qu'il n'y a rien d'anormal sur l'écho donc pas de raison particulière... Elle nous parle des médicaments, du curetage etc ...

Comme pour ma 3ème grossesse, je préfère essayer de l'évacuer naturellement avant de prendre les médocs.

Nous ressortons dévastés, encore une fois, on ne comprend pas ... Je fais attention à tout. Ce que je mange, ce que je fais, pour essayer de mener à terme cette grossesse et encore une fois, on perd le bébé....

Et si je n'avais pas arrêté le traitement, et si je n'avais pas été aussi négative, et si, et si, et si, ....

Les éternelles questions auxquelles nous n'auront jamais de réponse.

J'ai un arrêt de 3 jours. Je reste clouée dans mon canapé à végéter, à regarder la télé pour ne penser à rien.... mais des fois je pleure mais je ne réalise pas non plus ... bref je suis perdue ... On ne comprend pas ....

Nous sommes le 7 février, je me rends compte que demain je dois retourner au travail. J'ai la possibilité de prolonger mon arrêt mais je me dis que travailler me changera les idées.

Par contre, j'ai tellement peur de l'évacuer au travail.... Je n'ai presque plus saigné ces derniers jours, je n'ai rien évacué mais je ne veux tellement pas prendre ces foutus médocs... Je veux que cela se fasse naturellement.... je ne veux pas me débarrasser de notre bébé !!!! Mais encore un fois notre bébé est mort dans mon ventre.

Ca va être tellement douloureux physiquement et psychologiquement, je ne veux pas les prendre !!!!

En tout cas j'ai un chéri en or, toujours là pour m'épauler, me conseiller, m'aider, ... On traverse tout cela ensemble et même si des fois je pense qu'il ne me comprend pas, finalement il sait être juste là et me prendre dans ses bras pour que je pleure.... encore.... il doit en avoir marre de me voir pleurer le pauvre ....

Nous sommes le 12 février, nous allons à l'hôpital pour faire un contrôle. Je n'ai rien évacué de toute la semaine donc je m'attends à devoir  prendre les médicaments mais nous avons encore et toujours l'espoir qu'elles se soient trompées et de voir son petit coeur battre aujourd'hui.

 

L'interne, un peu timide, nous demande pourquoi nous sommes là, donc nous expliquons une nouvelle fois les raisons de notre présence. On l'avait déjà vu pour la 2ème fausse couche. Pas très à l'aise, mais on ne peut pas trop lui en vouloir car il est là pour apprendre le métier, il essaye tant bien que mal de nous rassurer, de me déculpabiliser.

Il me fait l'écho et nous confirme que le coeur ne bat plus et une fois de plus, nous explique les choix qui s'offrent à nous. On voit qu'il essaye d'être empathique mais ce n'est pas encore ça :-). Bref il me donne les médicaments et l'ordonnance et nous reprenons rdv pour le prochain contrôle.

Je retourne bosser l'après-midi en appréhendant énormément le week-end.

Samedi matin, je me réveille avec une boule au ventre. Je ne veux pas les prendre mais je n'ai pas le choix, il le faut... encore.

Nous préparons le petit déj et je sors le lot de médocs : l'ultra levure (sinon ça va me retourner les intestins en plus), l'anti inflammatoire, le doliprane (pour anticiper les douleurs) et bien sûr le MisoOne (misoprostol) et au moment de le prendre et bien je fonds en larmes.. parce que je ne veux pas encore subir ça, encore JETER notre bébé dans les toilettes....

Je prends tout ça malgré tout et après plusieurs heures, des douleurs énormes arrivent. J'ai tellement mal que cela me fait vomir... la douleur est insupportable, tellement insupportable que je lui demande de "s'en aller", mon bébé, je suis un monstre. La douleur est tellement énorme que je lui demande de partir.... mais je n'en peux plus et après quelques minutes, "il est partit" ... c'est le message que j'ai envoyé à mon conjoint qui lui était au boulot... Il est partit et je pleure encore et toujours parce qu'on ne devrait pas à vivre tout cela, encore ...

Les douleurs s'estompent petit à petit, cela ressemblent maintenant plus à de grosses douleurs de règles mais rien d'insoutenable.

Ce week-end a été très long, bonne St Valentin les amis !!!!

Il va falloir surmonter une nouvelle fois cette perte et avancer aussi bien qu'on le peut. Refaire un travail sur soi et dans quelques temps, parler de ce qui m'angoisse maintenant, le prochain transfert.

Qui dit transfert, dit nouvelle grossesse ....

Encore une fois, nous cherchons des explications, encore une fois j'essaye de trouver des solutions pour éviter la prochaine fausse couche ... magnétiseur, sophrologue, reprendre la méditation (oh oui j'en ai grand besoin). Mais peut-être que tout cela ne suffira encore pas ...

Mais avant tout cela, nous devons faire notre deuil :-(.

La suite au prochaine épisode ;-)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now