LES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Nous sommes le 18 mars, j'attends avec impatience l'appel de la gynéco pour faire le point sur tout ça.

Le téléphone sonne, on échange des banalités puis on passe aux choses sérieuses ....

Elle veut savoir où est-ce qu'on en est et si nous avons des questions et des souhaits.

Je lui demande s'il y a des examens complémentaires à faire suite à cette 4ème fausse couche avant de parler du 2ème transfert.

Elle me donne donc la liste des examens que je vais devoir passer :

- Hystérosonographie

- Biopsie de l'endomètre

- Doppler des artères utérines

- Dosage de progestérone

- Dosage de la vitamine D3

RIEN QUE ÇA !!!!

Je lui explique que je ne comprends pas que l'on m'ait dit d'arrêter la progestérone alors que la notice dit bien que pour les fausses couches à répétition, il est préconisé de la prendre sur tout le 1er trimestre.

Elle me dit qu'effectivement cela peut être donné jusqu'au 3 mois de grossesse et que c'est pour cela qu'elle veut faire un dosage pour voir si j'assimile bien la progestérone sinon on doublera la dose pour la prochaine grossesse. De toute façon, je ne comptais pas arrêter la progestérone avant la fin du 1er trimestre pour ma prochaine grossesse ;-) ...

Je lui demande également si une carence en vitamine D aurait pu impacter la grossesse (évoquée lors des 1ers examens que l'on a fait) et c'est pour cela qu'elle me prescrit un dosage également.

On va donc faire tous ces examens,... encore ces examens et toujours ces examens ....

Même si je suis satisfaite de refaire un bilan complet post fausse couche et pré transfert, ça me pèse énormément de refaire tous ces examens, invasifs et intimes..., j'ai l'impression que mon corps ne sert qu'aux examens gynéco et à porter des bébés morts ... très dur de retrouver son intimité avec tout ça.

Allé c'est reparti pour les rdv, en espérant que l'on ait des réponses, et des solutions avant le prochain transfert ....

Nous sommes le 24 mars, rendez-vous pour hystérosonographie et biopsie de l'endomètre. L'hystérosonographie se passe pas trop mal mais la biopsie .... l'interne a réussi à me faire pleurer... ce n'est pas vraiment de sa faute, la pauvre, mais c'est un acte barbare et intensément douloureux, j'ai mis la journée à redescendre, j'ai saigné plusieurs jours .... bref il fallait y passer, c'est fait. Elle me parle d'un petit kyste que j'aurais sur l'ovaire droit... à voir avec la gynéco au prochain rdv avec elle ....

Rendez-vous du 30 mars, aujourd'hui doppler et PDS. PDS, je commence à être habituée, mes veines sortent presque d'elles même quand je passe la porte du labo !!! :-).

Doppler, rien d'anormal apparemment mais la gynéco vérifiera tout cela et on fera un point par téléphone.

Nous sommes le 13 avril. Aujourd'hui, j'ai un rdv téléphonique avec la gynéco pour faire un point sur toutes les analyses que j'ai faite et voir ce qui suit ensuite.

Elle me rassure en me disant directement que toutes les analyses sont bonnes, la biopsie également. J'assimile bien la progestérone par contre, juste une petite carence en vitamine D donc quelques ampoules à apprendre sur ces prochains mois ...

Elle me demande ce que nous souhaitons faire car si nous le voulons et surtout si nous sommes prêts,

nous pouvons me préparer au prochain transfert.

Je lui dis que nous avons décidé d'essayer le 2ème transfert. Donc elle m'explique le nouveau traitement, enfin plutôt l'ancien car je repars sur le traitement que j'avais pour le 1er transfert.

C'est parti, je repars sur des injections de DECAPEPTYL, 4 CP DE PROVAMES jusqu'au rdv de contrôle autour de J10.... et je commence AUJOURD'HUI.

Est-ce que je suis prête pour ça ???... je pensais l'être mais finalement, après réflexion, je pense que je dois prendre quand même le temps de me préparer psychologiquement à ce nouveau transfert, à cette nouvelle grossesse. Je ne veux pas être dans le même état que pendant les 1ères semaines de ma 4ème grossesse.

Et je veux être prête à accueillir ce petit bébé, peu importe que la grossesse se termine tôt ou arrive à terme, je veux quand même pouvoir être heureuse d'être enceinte même si la peur sera toujours là.

Nous sommes le 26 avril, j'ai rdv avec la gynéco pour voir si le traitement fonctionne.... Elle me fait donc l'examen et me dit que l'endomètre est très fin ... environ 5.1 mm ce qui n'est pas suffisant car, dans l'idéal, il faudrait qu'il soit à au moins 6 mm. C'est le maximum que j'ai pu atteindre sous traitement pour le 1er transfert.

Je ressors très déçue mais bon j'attends que la sage-femme me rappelle dans l'après-midi car j'ai aussi fait ma PDS et on attend les résultats pour voir ce qu'il en est.

En fin d'après-midi, la sage-femme m'appelle, elle me dit que, comme vu avec la gynéco, l'endomètre n'est pas assez épais donc elle me prescrit 2 patchs d'oestrogènes à mettre tous les 3 jours en plus du traitement initial, et contrôle le 30 avril pour voir ce que cela donne...

Je reprends donc rdv pour le 30 avril , et je me colle les fameux patch.. croisons les doigts.

Le 30 avril arrive, rdv à Poitiers pour le contrôle + PDS et surprise !!! rien n'a bougé il a même diminué...

J'espérais tellement ... Je m'étais préparée psychologiquement .. j'étais PRÊTE mais mon corps ne veut pas ...

J'attends comme d'habitude qu'on me recontacte pour me donner la marche à suivre... Est-ce que je continue le traitement, est-ce que j'arrête tout et j'attends le prochain cycle .... ?

La sage-femme m'appelle dans l'après-midi. Au son de sa voix, je sentais bien que ça n'allait pas me plaire  ...

Elle me dit qu'au vu des résultats de PDS et de l'écho, je dois arrêter le traitement et le médecin va me contacter pour que je passe une hystéroscopie ... "Encore ?!! mais je l'ai déjà fait ça ... J'ai passé tout un tas d'examens, encore le mois dernier ?..."

Je n'en sais pas plus pour le moment. Le médecin doit m'appeler et me dire quoi faire. Je suis dégoutée, triste, en colère, inquiète que cet examen fasse ressortir un problème. Si je calcule bien, il va falloir attendre le retour de cycle pour faire l'examen donc pas avant mi-mai ... en fonction de ce que donne les résultats, il faudra attendre le cycle d'après pour commencer un nouveau traitement donc mi-juin, au minimum ....

Cette attente est toujours interminable mais c'est comme ça, on n'a pas le choix, on ne contrôle rien dans tout ça, on le sait mais bon ... râler ça fait du bien ;-).

Nous sommes le 16 juin, le jour de l'hystéroscopie. J'arrive dans le service  et je suis prise en charge par l'infirmier. Ils ont un peu de retard, je patiente, un peu stressée quand même par l'examen car le dernier

(la biopsie) avait été très douloureux. Au bout de presque 1h30 on vient me chercher. Ils s'excusent du retard et se présentent tous. Il y a 5 personnes dans le bloc. On m'explique comment l'examen va se passer... pas de spéculum YOUPI, juste un peu d'eau qu'elle fera couler pour que le vagin se détende et qu'elle ne force pas le passage. La chirurgienne me demande si je veux regarder via l'écran... je dis ok, elle met la musique de Grand Corps Malade - MESDAMES pour me détendre, cool j'en ai besoin. Et c'est parti, elle fait couler l'eau, insert la caméra et m'explique et me montre mon vagin, mon col et mon utérus et me dit que tout est parfait. L'utérus est nickel ... quel soulagement !!!!

Une super équipe, un résultat rassurant, une bonne journée ....

En sortant de l'examen, je dois prendre rdv avec la gynéco pour faire un point sur mon prochain traitement.

Nous sommes le 24 juin, la gynéco m'appelle pour faire un point sur les résultats de l'hystéroscopie et me dire sur quel traitement je repars.

Elle me rappelle que mon utérus est très bien, rien d'anormal à l'examen et me dis que je repars sur un nouveau traitement à mon prochain cycle pour préparer le prochain transfert.

Alors ... une injection de Decapeptyl, 4 comprimés de Provames, et 2 patchs d'oestrogènes tous les 3 jours + acide folique. Et tout cela à J1 .... c'est reparti !!!

Ça y est on y est... on repart pour le 2ème transfert, notre dernier embryon ...

On croise les doigts pour que cette fois-ci, mon corps réponde correctement au traitement ...

Nous sommes le 30 juin, c'est le début du nouveau traitement. On croise les doigts pour que celui-ci fasse effet ... Le 13 juillet, 1er contrôle. Pas très concluant à l'écho, on attend les résultats de PDS et en début d'après-midi, la sage-femme m'appelle pour me dire qu'il faut que je continue le traitement mais que pour l'instant, l'endomètre ne bouge pas.

2ème contrôle le 15 juillet, PDS + écho comme d'habitude... pas beaucoup d'évolution sur l'écho... ça ne sent pas bon du tout. La sage-femme m'appelle et au son de sa voix je sens que ça ne va pas me plaire ...

Gagné !!! elle me dit que le traitement ne fait pas effet et qu'il va falloir arrêter ce traitement. Je lui dis "ok et du coup comment on s'organise?"...

Elle me dit que malheureusement on va devoir arrêter le protocole un temps .... le temps que je me fasse vacciner contre LA COVID et là je tombe littéralement sur le cul .... Elle est désolée et je sens à sa voix que c'est sincère. Qu'elle sait très bien ce que ça implique mais qu'ils n'ont pas le choix car sinon nous n'aurons pas accès à l'hôpital. Je dois les prévenir des dates des injections pour reprogrammer un rdv avec la gynéco. Ce qui leur laisse également le temps de voir mon dossier avec le STAFF pour savoir sur quel traitement je repartirai après ma 2ème injection.

Je suis en colère !!! P***** de vaccin. Comment peut-on demander à des personnes en protocole de tout arrêter à cause de ça. J'apprends que des couples en PMA depuis plus de 6 ans sont également obligés de  tout mettre en stand by et ça m'agace encore plus d'entendre ça. J'arrive à avoir des rdv assez tôt. La 1ère dose le 30 juillet et la 2ème le 20 août.

Je mets plusieurs semaines à redescendre. Toujours en colère de devoir faire ce vaccin à la noix. Je ne suis pas en colère contre l'équipe, ils n'y peuvent rien, mais sur le fait de tout arrêter, tout repousser.

Finalement après ma 2ème injection, je me rends compte que cette pause m'a fait bcp de bien. Inconsciemment, je n'avais pas du tout avancé comme je le pensais et ce temps m'a fait du bien, et à la tête et au corps.

Le 26 août, j'ai mon rdv téléphonique avec la gynéco. Elle m'explique que comme le seul moment où mon endomètre était bien en aspect et en taille c'était pendant la stimulation ovarienne, on va repartir sur ce traitement, en moins fort.

Donc traitement sous FOSTIMON en 75 UI et c'est tout .... Ok on va essayer ça .. Moyennement convaincue, mais on essaye d'être positive quand même ...

Je commence donc le traitement le 16 septembre. Injection de FOSTIMON tous les soirs, 1er contrôle dans 5 jours ...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous sommes le 20 septembre, 1ère écho et PDS de contrôle : résultats ... pas concluant. Refaire un contrôle le 23 pour voir l'évolution.

Le 23 septembre, finalement l'endomètre épaissit un peu mais il faut refaire un contrôle pour le laisser pousser encore un peu.

Le 27 septembre, 3ème contrôle : je suis optimiste, je sens que l'écho va être bonne. Elle me confirme que l'endomètre a bien épaissit et que l'aspect est très bien. Donc je sors confiante, persuadée que la sage-femme va m'annoncer une bonne nouvelle dans l'après-midi.

En effet, la sage-femme m'appelle après avoir fait le point avec la gynéco. Les analyses et l'écho sont bonnes donc on prévoit le transfert pour le 2 octobre !!!!!!

Génial !!! je pleure ... de joie, de peur ??? je ne sais pas en fait ... sûrement les 2 ...

Arrive le 2 octobre, je suis en stress, mon chéri essaie de me détendre mais ça ne marche pas vraiment :-)...

Nous faisons le transfert et devons attendre le 13 octobre pour faire LA PDS !!!

Le temps est long, mais on essaye de ne pas trop paniquer.

Jour J : c'est l'heure d'aller faire la PDS ...

​Je vais au labo et à partir du moment où la PDS est faite, l'angoisse monte, monte très vite !!!

La matinée a été très longue, je pleurais toute seule devant mon écran, d'angoisse ... J'ai un mauvais pressentiment, les résultats sont longs à arriver alors que d'habitude, en 2h je les ai. Fin de matinée, je reçois les résultats et là je lis BETA : DOUTEUSE .. je suis à 8UI .... Qu'est ce que je fais de ça !!! je dois attendre le début d'après-midi pour avoir la sage-femme au téléphone pour avoir son avis ...

La sage-femme m'appelle et me dit que le taux est très bas donc que ce n'est pas représentatif et qu'on ne peut pas savoir si je suis enceinte ou pas ...

Et même si je m'attendais à ce discours, j'ai cru perdre pieds ... Elle me dit de refaire une PDS dans 1 semaine ....

1 SEMAINE à attendre, 1 SEMAINE avant de savoir !!! ça y est on ne me tient plus ...

Je fonds en larme, je suis sur les nerfs, à 2 doigts de la crise des nerfs d'ailleurs. J'appelle mon chéri pour lui dire tout ça .... on est perdus ... mais on attend.

Cette semaine a été extrêmement longue. On a essayé de se changer les idées mais sans grand succès.

Le jour J arrive, je retourne au labo et cette attente interminable me fait péter un câble littéralement.

Les résultats sont encore longs à arriver et même si ce mauvais pressentiment revient, j'essaie de rester un brin positive...

Les résultats tombent, c'est négatif ... je relis 2 fois le mail ... NÉGATIF c'est sûr. Je n'arrive pas à réaliser .. j'appelle mon chéri pour lui dire .... la mauvaise nouvelle .. il est dans le même état que moi ... impossible d'y croire...

Impossible de réaliser que ça n'a pas fonctionné, ... notre dernier embryon, notre dernier bébé ...

 

QU'EST CE QU'ON VA FAIRE !!!!

Cela remet tout en question ... Est-ce qu'on arrête tout, est-ce qu'on continue, est-ce que je suis capable de supporter encore tout ça ?

Je suis épuisée psychologiquement ... je ne veux plus, je n'en peux plus... J'ai un sentiment de grande tristesse mais également quelque part de soulagement ... soulagée de ne pas à avoir à supporter l'angoisse d'une nouvelle grossesse ... mais c'est horrible de se dire ça !!! soulagée de ne pas le perdre plus tard ... comment on peut se dire ça ... mais je pense que ça montre mon épuisement justement ...

Cela remet forcément tout en question .. notre vie de couple également, notre envie d'être parents ... et si on arrête tout, est-ce qu'il m'en voudra de ne pas avoir voulu continuer, ou est-ce que moi je lui en voudrais ?? et si on continue .. même question ... tellement de pression ...

-----------------------------------------------------------------------------------

Nous sommes le 24 novembre et nous avons rdv avec la gynéco pour faire un point. Voir ce quelle nous propose, voir ce qu'elle nous conseille et lui poser les questions que nous avons.

Elle nous demande comment nous allons et sans qu'elle soit surprise (l'habitude je pense) nous lui disons que nous ne savons si nous voulons continuer le protocole.

Elle nous explique qu'il faut que nous fassions un point sur ma réserve ovarienne pour savoir où on en est et cela nous aidera peut-être à prendre une décision.

En gros, si ma réserve ovarienne est "correcte" nous pouvons réfléchir à repartir sur une FIV. Si elle n'est pas bonne, il faudra réfléchir à avoir recours à un DON D'OVOCYTE !!!! Et là c'était ce que je redoutais. Pas sur le principe d'avoir l'ovocyte de quelqu'un d'autre mais sur les délais et la pression supplémentaire que ça engendre.

Encore plus de questions, encore plus d'incertitudes ...

J'ai la tête en vrac, je n'arrive plus à réfléchir. Heureusement la rencontre avec le groupe PARENTS PLUME arrive (le 2 décembre) et je vais pouvoir évacuer un peu toute cette charge mentale.

Je vais également voir ma kinésiologue (le 3 décembre). Ça va me faire beaucoup de bien.

Le 2 décembre arrive, je vais donc à la rencontre avec le groupe PARENTS PLUME. Cela m'a fait du bien de pouvoir discuter avec des personnes qui comprennent ce que nous avons vécu, ressenti.

Le 3 décembre, je vais donc à mon rdv avec la kinésiologue. Je lui dis que j'ai la tête pleine. Qu'on a des décisions à prendre et que j'ai besoin que ma tête soit "vide" pour pouvoir y réfléchir posément.

On discute, la séance commence et au fur et à mesure, je commence à avoir des révélations. Ce que je veux, ce que je ressens, ce que mon instinct me dicte. Ça faisait pas mal de temps que mon instinct me faisait défaut.

Je ressors reboostée du rdv, j'y vois plus clair et je crois avoir les réponses à mes questions.

Je me sens plus légère :-)

Lire la suite ...